Il est important d’apprendre à connaître votre animal de compagnie afin de bien comprendre ses besoins. Il est également très important d’apprendre à lire et à déchiffrer l’étiquette du paquet de croquettes que vous lui donnez afin de savoir s’ils lui permettent d’être en bonne santé !

L’étiquette d’un paquet de croquettes peut effectivement être bien plus complexe qu’il n’y parait. Il ne faut pas compter sur elle pour avoir toutes les explications.

Les proportions des ingrédients

Pour commencer, il faut avoir un regard critique sur le packaging. Ce n’est pas parce qu’on voit un beau morceau de viande sur l’emballage que le paquet en contient beaucoup. La législation limite beaucoup les fabricants de croquettes quant aux termes qu’ils utilisent. Ainsi, dans un paquet où il est écrit :

– “au goût de”, “arôme de”, “saveur” ou encore “contient du” on retrouvera moins de 4% de l’aliment indiqué,
– “au/à” ou “avec du” on retrouvera entre 4 et 14% de l’aliment indiqué,
-“riche en” on retrouvera entre 14 et 26% de l’aliment indiqué,
– s’il est écrit uniquement le nom de l’ingrédient (“bœuf” par exemple) alors l’aliment contient plus de 26% de cet ingrédient,
-“tout” + ingrédient (exemple “tout bœuf”), alors l’aliment contient 100% de cet ingrédient.

Soyez attentifs à cela et ne choisissez plus un paquet de croquettes pour la photo qui est dessus. Même si elle vous rappelle fortement votre loulou! Les fabricants ont aussi d’autres obligations réglementaires concernant l’affichage des ingrédients ou de l’étude des constituants analytiques.

La liste des ingrédients

Elle est obligatoire sur tous les paquets de croquettes. Les ingrédients sont notées du plus au moins présents dans la recette mais attention, pas forcément après cuisson! Ainsi, le premier aliment noté n’est pas toujours celui qui est le plus abondant dans le produit fini. Par exemple, si le premier ingrédient est de la viande fraîche, présente à 50%, il n’est restera qu’environ 12,5% après cuisson(car la viande est constituée en moyenne de 75% d’eau)! Il faut donc toujours avoir un regard critique sur cette liste.

De plus, les fabricants ne sont pas dans l’obligation d’être précis concernant les ingrédients qu’ils utilisent. Ainsi, un fabricant stipulant qu’il utilise du filet de dinde s’engage à en utiliser dans chacun de ses paquets. S’il ne note que “volaille”, il a alors le choix et fait en fonction ce de qui l’arrange. Il peut mettre du poulet au mois de mars et mettre de la dinde au mois de mai. On comprend facilement que cela est un critère de qualité. Plus le fabricant est précis sur ce qu’il utilise, plus nous avons la garanti de donner toujours le même aliment à notre animal.

Attention toutefois, les fabricants ne sont pas tous logés à la même enseigne. En effet, un fabricant américain par exemple pourra clairement écrire “viande” sur son paquet de croquettes quand un industriel européen devra légalement écrire “sous-produits animaux”, le tout pour une même composition! Le pays d’origine est donc à prendre en considération sans quoi on pourrait penser que l’un des paquets est fabriqué avec une matière première plus noble que le second.

Les constituants analytiques

Apprendre à étudier la liste des constituants analytiques est fondamental lorsqu’on s’intéresse à la qualité des croquettes. Les fabricants sont dans l’obligation d’afficher les taux de protéines, de lipides, de cendres, de fibres et d’humidité (sauf si ce taux ne dépasse pas 14%). Ces informations vous permettent de savoir si l’aliment choisi est adapté ou non à votre animal.

La matière grasse et les fibres

Les lipides peuvent également être retrouvé sous les appellations “matières grasses”, “huile” ou encore “graisse” et les fibres sous l’appellation “cellulose brute”.

Les cendres

Les cendres ne sont pas un élément que l’on rajoute tel quel dans la fabrication de l’aliment. Il s’agit en réalité du résidu de la combustion des croquettes. Cela nous permet d’avoir une idée sur la quantité de minéraux que celui-ci contient. Il ne faut pas que ce taux soit trop élevé car il refléterait la présence de matières premières de faibles qualités (comme du cartilage ou des os par exemple). Ainsi, on conseille de choisir des croquettes dont le taux de cendre est inférieur à 9%. Sur les étiquettes, les cendres sont également appelées “matière inorganique” ou “résidus d’incinération”.

L’humidité

Le taux d’humidité n’est pas systématiquement annoncé. Ce taux est nettement plus faible dans les croquettes que dans la pâtée, ce qui ne pose pas de problèmes chez les animaux sains qui s’hydratent correctement à côté. Si ce n’est pas le cas ou bien si votre animal souffre de troubles rénaux ou urinaires, il est préférable d’en discuter avec votre vétérinaire.

Les glucides

Le taux de glucide n’est quasiment jamais présent sur l’emballage. Toutefois, il peut être calculé avec une formule mathématique simple :

% glucides = 100 – (% protéines + % matières grasses + % cendres + % fibres + % humidité).

Il est obligatoire de retrouver des glucides dans des croquettes car c’est l’amidon (un glucide donc) qui permet à la croquette d’avoir cette petite forme et de ne pas s’émietter. Toutefois, il ne faut pas que ce nutriment se retrouve en excès! Rappelons que nos chiens et nos chats sont des carnivores. Les croquettes ne sont ni plus ni moins qu’un compromis. Elles ne sont pas parfaites mais sont probablement le meilleurs compromis qui soit. Elles permettent de nourrir nos animaux en leur évitant des carences tout en répondant à nos contraintes du quotidien. Il ne faut pour autant pas leur provoquer de déséquilibre alimentaire et des problèmes de santé!

Enfin, rappelons que les glucides ne sont pas à l’origine d’un diabète chez nos chiens et nos chats! Les dernières études réalisées sur le sujet confirment cela en indiquant qu’il s’agit d’une maladie se traduisant par une augmentation de la glycémie due à un manque de production d’insuline ou à une mauvaise réponse de l’organisme à celle-ci. Attention toutefois, l’obésité est un facteur prédisposant à cette maladie.

Les protéines

Terminons avec les protéines. C’est l’un des éléments à déchiffrer des plus importants de l’étiquette du paquet de croquettes, mais il ne doit pas être interprété de manière trop hâtive. Pour en savoir plus, lisez notre article “Les protéines et le Rapport Protido-Calorique”.

Vous avez désormais les connaissances nécessaires pour commencer à analyser et à déchiffrer l’étiquette du paquet de croquettes de votre animal. A vous de jouer désormais en étant attentif à ce que vous lui donnez ! Si toutefois cela vous parait encore difficile à mettre en place, n’hésitez pas à utiliser nos outils qui font tout pour vous : trouver le paquet idéal pour votre animal ou bien évaluer le paquet que vous lui donnez.