La nutrition animale est un domaine vaste et complexe et c’est pour cela que nous avons rédigé ce top 10 des conseils pour vous guider! Ces conseils vont vous permettre de connaitre les bases afin de ne plus vous sentir démunis face aux centaines de paquets qui existent. Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, n’hésitez pas à lire nos conseils détaillés !

1 – Savoir à quel animal on s’adresse

Pour commencer, il faut connaître l’animal que l’on cherche à nourrir. En effet, on n’alimente pas de la même manière un lévrier ou un labrador, ou encore un chien sportif d’un chien qui reste toute la journée sur le canapé. Il faut donc avoir quelques éléments en tête : s’agit-il d’un chien ou d’un chat ? Quel est son âge ? est-il encore en croissance ? Quelle est sa race ? son activité quotidienne ? Est-il stérilisé ?

Sachez que notre comparateur de croquettes prend tous ces éléments en compte afin de vous proposer un aliment qui correspond parfaitement à votre animal.

2 – Connaître son poids idéal

Il est absolument obligatoire de connaître le poids de forme de son animal de compagnie lorsqu’on souhaite lui donner à manger. En effet, comme pour nous, votre chien ou votre chat doit être nourri en fonction de son besoin énergétique. Ce besoin énergétique correspond à la quantité de calories que vous allez lui apporter par jour par l’intermédiaire de son repas. 

Ce besoin énergétique est fonction de votre animal. Il dépend en effet de sa race, de son âge et de son stade de croissance, de s’il est stérilisé ou non ou encore de la présence d’une éventuelle maladie. Pour y voir plus clair, prenons un exemple. Supposons que Rex, un labrador de 3 ans, pèse 35kg mais qu’il est en surpoids. En effet, Rex a abusé sur les restes de table et ne devrait faire que 30kg ! Si je lui donne une ration de croquettes pour un chien de 35kg alors je considère que je dois apporter de l’énergie à… sa graisse ! et donc je continue de le faire grossir, en pensant bien faire ! Excuse nous Rex, mais à l’avenir, nous ferons attention à te donner la quantité de croquettes correspondant à un chien de 30kg et non 35kg !

Vous ne savez pas estimer le poids idéal de votre chien ou de votre chat ? Pas d’inquiétude! Discutez en avec votre vétérinaire ou regardez l’article que nous avons dédié à la recherche du poids idéal de son animal de compagnie ! Vous cherchez une solution encore plus simple ? Notre programme de recherche de croquettes calcule pour vous le poids idéal de votre animal et vous indique la quantité à lui donner chaque jour. Elle est pas belle la vie ?

3 – Évaluer son budget

Il est important de se fixer un budget et de le respecter. En effet, avoir un animal de compagnie coûte très cher. Sachez qu’il ne faut pas choisir un paquet en fonction de son prix ! Même s’il paraît évident qu’il n’est pas possible de trouver un aliment de qualité à 1€ le kilo, il n’est pas forcément nécessaire d’acheter un paquet à 10€ le kilo ! Notre comparateur prend d’ailleurs cela en compte et vous propose d’intégrer dans votre recherche un facteur “rapport qualité/prix“. Cela signifie que nous avons regardé pour vous les caractéristiques essentielles des paquets ainsi que leur prix, et si deux paquets ont obtenu une note semblable mais nécessitent un budget très différent, alors c’est celui dont le prix est le moins élevé qui vous sera proposé en priorité.

4 – Le rapport protido-calorique ou RPC

Le RPC (rapport protido-calorique) prend en compte le taux de protéines et la densité énergétique (c’est-à-dire le nombre de calories) des croquettes. Cela va donc nous permettre de nous rendre compte de l’apport protéique d’un aliment sans être induit en erreur en regardant uniquement le pourcentage des protéines (lire nos conseils sur le RPC). Les protéines sont fondamentales pour permettre à notre animal d’être en bonne santé car il s’agit d’un ensemble d’acides aminés dont certains sont essentiels au métabolisme du chien et du chat. Bien qu’il ne faille pas les retrouver en excès, c’est le manque de protéines qui nous inquiète tout particulièrement dans les croquettes. L’animal est exposé à un risque de carences si le RPC n’est pas adapté et en particulier s’il est trop faible par rapport à ses besoins.

5 – Les glucides

Les chiens et les chats sont des carnivores qui n’ont pas besoin d’avoir beaucoup de glucides dans leur alimentation. Toutefois, pour pouvoir fabriquer une croquette, il est nécessaire d’ajouter de l’amidon. En effet, c’est l’amidon, un glucide, qui leur permet de conserver leur forme et de ne pas s’émietter. Bien que l’on puisse accepter un taux de glucides supérieur aux besoins de l’animal, il est important de contrôler ce taux car un excès pourrait nuire à sa santé. On recommande un taux inférieur à 25%. Attention, cela signifie que les croquettes sans céréales contiennent également des glucides, et parfois en plus grande proportion que dans des croquettes avec céréales. Pour en savoir plus, lisez nos conseils sur les arguments marketing !

6 – Les minéraux

Les minéraux sont des éléments chimiques indispensables à la vie. Le calcium est un des minéraux essentiels pour la croissance d’un animal, puisqu’on le retrouve principalement dans les os. Il est essentiel à la solidité du squelette ainsi qu’à la dureté des dents. Il a également un rôle essentiel dans la contraction musculaire, la conduction nerveuse, la coagulation sanguine ou encore le métabolisme enzymatique. En conclusion, il est important de surveiller ce taux pour favoriser la bonne santé de l’animal : on recommande un taux compris entre 1 et 2 % ! Le phosphore est présent dans notre ADN ou encore dans nos cellules où il sert à la fabrication d’énergie. Toutefois, l’excès de phosphore n’est pas bon pour la santé et peut provoquer, par exemple, des troubles rénaux. Il est recommandé de ne pas dépasser 1,1% de phosphore dans un paquet de croquettes.

7 – Les oligo-éléments

Les oligoéléments sont très souvent représentés par les omégas 6 et les omégas 3. Ce sont des acides gras indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Ils entrent dans la constitution des membranes cellulaires et jouent un rôle dans de nombreuses réactions biologiques, notamment hormonales et immunitaires. Un déficit ou un excès en oligoéléments peut nuire à la bonne santé de l’animal.

8 – Les fibres

Les fibres, aussi appelées cellulose brute, sont un élément important de la ration journalière de votre animale. Bien qu’il ne faille pas les trouver en trop grande quantité, elles ont un rôle important dans le transit intestinal en augmentant le volume du bol alimentaire (et donc en apportant un effet de satiété avec peu de calories) et en améliorant la consistance des selles.

9 – La transition alimentaire

Lorsque l’on décide de changer l’aliment de son chien ou de son chat, il est fondamental de réaliser une transition alimentaire. Celle-ci doit être d’environ une semaine pour les chiens et de 10 à 15 jours pour les chats. Pour réaliser une bonne transition alimentaire, il est recommandé de commencer à introduire le nouvel aliment en le mélangeant avec l’ancien aliment. Pour cela, commencez par mélanger 1/3 du nouvel aliment avec 2/3 de l’ancien, puis moitié/moitié et enfin terminez la transition en donnant 1/3 de l’ancien aliment et 2/3 du nouveau ! Cela va permettre de limiter les troubles digestifs associés à un tel changement comme la diarrhée par exemple.

10 – Être à l’écoute de son animal

Ne perdez pas de vue que l’objectif principal de cette démarche est la bonne santé de votre compagnon. Si vous le trouvez fatigué par exemple, il ne faut pas hésiter à en parler à votre vétérinaire qui sera à même de diagnostiquer une éventuelle carence grâce à une prise de sang. 

Grâce à notre top 10 des conseils en nutrition animale vous connaissez désormais les bases et il ne revient qu’à vous de choisir une meilleure alimentation pour votre animal afin de lui garantir une longue vie en bonne santé ! Si vous souhaitez en savoir encore plus, n’hésitez pas à lire notre article vous expliquant comment déchiffrer l’étiquette d’un paquet de croquettes.